Démocratie directe et indépendance

La démocratie directe et les droits populaires sont la base de notre système politique. Ils permettent au citoyen de rester souverain chez lui, de contrôler l’action de ses représentants, et d’initier les changements lorsqu’ils sont nécessaires. Malheureusement, ces dernières années, une part toujours croissante de la classe politique suisse a de plus en plus de mal à accepter les décisions populaires, en s’abritant notamment derrière le droit international pour tenter de bloquer l’application de certaines votations.

  • Les Jeunes UDC Vaud exigent l’application rigoureuse, conforme à l’esprit des textes, de toutes les décisions populaires déjà prises et à venir, en particulier le renvoi des étrangers criminels ou l’arrêt de l’immigration de masse.
  • Les Jeunes UDC Vaud rejettent toute proposition visant à restreindre l’accès du peuple à la démocratie directe, par exemple en augmentant le nombre de signatures requises pour une initiative populaire, ou en introduisant un contrôle préalable de validité.
  • Les Jeunes UDC Vaud demandent que la Constitution fédérale soit la source suprême du droit en Suisse. Ils soutiennent l’initiative qui le propose.

Liberté et responsabilité

Le combat pour les libertés individuelles est plus d’actualité que jamais. Augmentation exponentielle des interdictions et des obligations dans tous les domaines de la vie, fichage grandissant et intrusions répétées dans la vie privée d’honnêtes citoyens sont aujourd’hui devenus une réalité. Il faut au contraire laisser une plus grande liberté aux individus, tout en leur accordant en parallèle une plus grande responsabilité. Le dirigisme étatique n’a jamais fonctionné !

  • Les Jeunes UDC Vaud combattent l’infantilisation permanente des citoyens. Ils s’opposent en conséquence aux restrictions telles que l’interdiction des happy hours ou de la vente d’alcool à l’emporter le soir.
  • Les Jeunes UDC Vaud soutiennent la liberté économique et se battent contre les entraves toujours plus nombreuses faites aux PME et aux indépendants.
  • Les Jeunes UDC Vaud s’opposent aux entraves dans la sphère privée et défendent le droit à l’intimité des citoyens.

Immigration

Une immigration saine est une immigration maîtrisée, adaptée aux besoins et aux capacités du pays d’accueil et quantitativement modeste, de manière à favoriser une intégration efficace des migrants. Il n’y a rien de choquant à ce qu’un pays souverain décide d’élaborer un cadre pour réguler ladite immigration et, ainsi, rendre la cohabitation possible. En outre, les abus dans le domaine de l’asile doivent être combattus, et les étrangers ne respectant pas les lois doivent être reconduits à la frontière.

  • Les Jeunes UDC Vaud exigent l’application rapide et stricte de l’initiative du 9 février afin de donner un cadre légal clair à une immigration sainement contrôlée.
  • Les Jeunes UDC Vaud demandent la renégociation ou la résiliation des accords de Schengen, afin de reprendre le contrôle de nos frontières.
  • Les Jeunes UDC Vaud exigent la suppression de la double nationalité.
  • Les Jeunes UDC Vaud veulent l’accélération des procédures d’asile, en particulier lorsqu’elles sont manifestement vouées à l’échec.

Fédéralisme et souveraineté

Le fédéralisme suisse permet une juste répartition du pouvoir dans notre pays. En prenant les décisions à l’échelon le plus approprié, on évite les politiques aveugles, dirigées depuis un bureau. Malheureusement, ces dernières années, notamment sous la pression de la gauche, un certain nombre de mesures centralisatrices ont été prises, foulant aux pieds la souveraineté des Cantons. En outre, d’importantes concessions ont été faites à l’Union européenne, au mépris des particularismes qui ont fait le succès de notre pays.

  • Les Jeunes UDC Vaud s’opposent aux diverses tentatives d’accorder toujours plus de pouvoir à la Confédération au détriment des Cantons, notamment en matière d’aménagement du territoire.
  • Les Jeunes UDC Vaud exigent que le Conseil fédéral cesse de brader la souveraineté de la Suisse, et demandent l’arrêt immédiat de la reprise « autonome » (en réalité, automatique) du droit européen.
  • Les Jeunes UDC Vaud souhaitent une relation harmonieuse et équilibrée avec l’Union européenne, mais s’opposent à tout « accord institutionnel » ou rapprochement de nature politique avec elle. La demande d’adhésion de la Suisse « gelée » depuis 1992 doit être retirée afin de clarifier la position de notre pays.
  • Les Jeunes UDC Vaud souhaitent que la Suisse intensifie ses relations avec les pays émergents, notamment par le biais d’accords économiques, afin de ne pas rester otage de l’UE.

Sécurité et neutralité

Assurer la sécurité du pays, de ses citoyens et de leurs biens, est l’une des tâches premières de l’État. Or, force est de constater que le climat sécuritaire s’est nettement dégradé en Suisse au cours des dernières années : la criminalité n’a eu de cesse de progresser, notamment en raison de l’abandon de nos frontières et d’une politique pénale laxiste, voulue par la gauche. Cette même gauche travaille au quotidien à liquider ce qui reste de notre armée, en la privant d’hommes, de moyens ou de matériel.

  • Les Jeunes UDC Vaud exigent la réintroduction des courtes peines privatives de liberté, et souhaitent globalement plus de fermeté dans la lutte contre la criminalité.
  • Les Jeunes UDC Vaud sont fermement attachés au principe de neutralité perpétuelle armée de la Confédération, qui est un pilier de notre sécurité. Ils exigent que le Conseil fédéral cesse de mettre ce principe en péril par des actions irréfléchies lors des crises internationales.
  • Les Jeunes UDC Vaud soutiennent la politique des « bons offices », mais refusent tout aventurisme militaire à l’étranger.
  • Les Jeunes UDC Vaud exigent le renforcement de l’armée de milice basée sur l’obligation de servir, dotée de moyens techniques modernes et financiers suffisants, et s’opposent à tout élargissement du service civil.
  • Les Jeunes UDC Vaud demandent l’extension de l’obligation de servir aux femmes.

Formation et emploi

La mission première de notre système scolaire et de formation est de transmettre les meilleurs outils possibles aux jeunes pour leur permettre de s’insérer efficacement et durablement dans le marché du travail. Aujourd’hui, la gauche a complètement infiltré le domaine de la formation, utilisant sans vergogne l’école comme arme de propagande et opérant un nivellement par le bas : tous égaux dans le socialisme et la médiocrité !

  • Les Jeunes UDC veulent faire de la Suisse un pôle d’excellence en matière d’acquisition des notions scolaires de base : lire, écrire, compter, calculer.
  • Les Jeunes UDC combattent l’influence néfaste des idéologues pédagogistes gauchisants sur les programmes d’instruction publique. De même, ils refusent que l’école se substitue aux parents dans l’éducation des enfants.
  • Les Jeunes UDC Vaud exigent la revalorisation de la formation professionnelle.
  • Les Jeunes UDC s’opposent aux revendications fantaisistes des étudiants socialistes visant à introduire un « salaire étudiant »; seul le travail mérite un salaire !

Société et famille

La Confédération a été bâtie sur des valeurs sociétales qui ont fait leurs preuves à travers les siècles : la famille comme cellule de base de la société, une tradition chrétienne, un esprit d’indépendance ou encore une grande attache à la démocratie directe. Aujourd’hui, ces valeurs sont mises en danger. Elles sont en effet la cible des grandes organisations internationales et des milieux progressistes en tout genre. Les défendre est une nécessité pour assurer le fonctionnement sain de notre société.

  • Les Jeunes UDC Vaud défendent la famille en tant que cellule de base de la société. Elle doit être soutenue, en particulier par des allègements fiscaux.
  • Les Jeunes UDC Vaud sont opposés au « mariage » homosexuel ainsi qu’à l’adoption par les couples de même sexe.
  • Les Jeunes UDC Vaud refusent l’abandon des symboles nationaux tels que le Cantique suisse
  • Les Jeunes UDC Vaud s’opposent à toute velléité de légalisation des drogues.

Agriculture et environnement

Les agriculteurs sont les jardiniers de la Confédération; ils assurent l’entretien du paysage de notre pays et l’approvisionnement alimentaire de la population. Mais aujourd’hui, notre pays et nos assiettes sont envahis par des aliments de provenance douteuse, produits dans des pays dont les normes de sécurité et de qualité sont moins exigeantes qu’en Suisse. La préservation de l’environnement n’est pas seulement l’affaire des lobbies écolo-socialistes. L’humain doit rester au centre de la politique environnementale.

  • Les Jeunes UDC soutiennent un approvisionnement indigène et de qualité en matière de produits alimentaires.
  • Les Jeunes UDC s’opposent à l’alignement permanent des normes de qualité suisses sur les normes européennes. Ils exigent l’abandon du système du « Cassis de Dijon ».
  • Les Jeunes UDC combattent la mainmise des groupuscules écolo-intégristes sur les questions d’environnement et leur infiltration au sein des administrations fédérale et cantonale.
  • Les Jeunes UDC Vaud veulent une politique d’aménagement du territoire réaliste, décentralisée, respectueuse de la propriété privée et qui s’inscrive dans la durée.

Mobilité

La gauche liberticide veut à tout prix supprimer l’usage de l’automobile et met tout en place pour nuire à la mobilité individuelle motorisée : radars, non-entretien des routes, taxes automobiles, taxes sur l’essence, limitations de vitesse, favorisation des embouteillages, limitation des accès en ville, restrictions en matière de stationnement, etc. Les personnes qui travaillent vraiment doivent pouvoir se déplacer le plus librement possible.

  • Les Jeunes UDC exigent que les moyens nécessaires soient affectés à l’entretien et au développement du réseau routier suisse.
  • Les Jeunes UDC s’engagent en faveur d’une politique de la mobilité basée sur la liberté de mouvement et la responsabilité individuelle.
  • Les Jeunes UDC encouragent une réduction des chicanes administratives, fiscales et routières qui pénalisent sciemment les automobilistes.
  • Les Jeunes UDC Vaud exigent l’abrogation de Via Sicura.

Politique énergétique

Sous la pression d’un effet de mode, le Conseil fédéral veut chambouler la politique suisse en matière d’énergie. En annonçant la fin programmée du nucléaire suisse, il prévoit de mettre notre pays sous la dépendance de l’étranger, tout en continuant de consommer de l’électricité produite par des centrales nucléaires. En outre, aucune solution crédible n’est proposée pour palier la fin du nucléaire sans ruiner les consommateurs, qui passeront comme d’habitude à la caisse.

  • Les Jeunes UDC Vaud exigent l’abandon de la stratégie 2050 proposée par le Conseil fédéral et le retour à une vision équilibrée de l’approvisionnement énergétique en Suisse, dont le nucléaire fait partie intégrante.
  • Les Jeunes UDC Vaud s’opposent à l’introduction de toute nouvelle taxe sur l’énergie, en particulier toute augmentation des prélèvements sur les carburants et autres taxes visant les transports individuels motorisés.
  • Les Jeunes UDC Vaud soutiennent les énergies renouvelables lorsqu’elles sont économiquement viables.
  • Les Jeunes UDC Vaud souhaitent renforcer la place de la Suisse comme pôle de recherche en matière énergétique.

Finances publiques

Au cours des dernières décennies, le poids de l’État n’a cessé de croître en Suisse. Ainsi, en à peine 20 ans, le budget de la Confédération a doublé, et de nombreuses autres collectivités publiques ont vu leurs dépenses exploser, sans pour autant que les prestations fournies aux citoyens ne se soient significativement améliorées. Il est grand temps de brider la voracité étatique, qui pèse lourdement sur le budget des ménages et des entreprises.

  • Les Jeunes UDC Vaud combattent les politiques d’assistanat généralisé chères à la gauche, mais aussi au porte-monnaie du contribuable.
  • Les Jeunes UDC Vaud se battent contre l’augmentation permanente des charges des collectivités publiques. S’endetter, c’est perdre sa liberté !
  • Les Jeunes UDC Vaud se battront à tous les échelons politiques pour l’introduction et le respect d’un frein à l’endettement, afin de ne pas faire payer l’incontinence budgétaire actuelle aux générations futures.
  • Les Jeunes UDC Vaud s’opposent à toute création ou augmentation d’impôts ou de taxes.

Ce programme a été accepté par l’Assemblée générale des Jeunes UDC Vaud à Bex le samedi 25 avril 2015.